Les vraies vacances, c'est ici !

Catalogue

Sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

En route pour une balade en vélo de port en port, hors des sentiers battus, à travers villages et forêts. Avec une particularité : le circuit emprunte « le chemin des Anglais », sur les traces des pèlerins de Compostelle qui venaient d’Angleterre et de Bretagne.


De port en port

Port du Coeur du BassinPremier arrêt à l’un des Offices de Tourisme du Cœur du Bassin : Lanton, Audenge ou Biganos, pour récupérer un petit livret et une carte sommaire. On apprend que les pèlerins arrivaient en bateau à la pointe du Médoc, à Soulac-sur-mer. Certains partaient sur Bordeaux, d’autres suivaient la voie littorale, via la côte médocaine jusqu’à Lège, où ils rejoignaient le bassin d’Arcachon. Le circuit part de l’église d’Audenge, en commençant par le port. On tombe sur une piscine, le premier et le plus grand bassin d’eau de mer d’Europe. Juste après, les chenaux sont remplis de petits bateaux, avec d’un côté d’anciens réservoirs à poissons, domaine des canards et autres oiseaux, et de l’autre les cabanes. La dernière, la « cabane bleue », abrite des expositions. Au bout : vue sur le Bassin. Sur le terre-plein en face, une stèle en pierre représente Saint Yves, devant la mer.

Malprat : « mauvais pré »

Île de MalpratOn repart en suivant les balises jaunes et bleues, avec leurs rayons qui symbolisent la coquille. Très vite, nous sortons du village. La petite route est bordée de bois et de champs. Quel calme ! Après 4 km, arrivée au port des Tuiles, dans son écrin de verdure, bucolique à souhait, avec ses petites cabanes rustiques et à peine une douzaine de bateaux dans le chenal. Nous tombons sur des canoës, qui viennent de descendre la Leyre, une autre idée de balade. Nous sommes en plein cœur du delta. En face, à quelques mètres, c’est l’île de Malprat, « mauvais pré ». Le circuit se poursuit par la rue du prieuré de Comprian. Un peu plus loin apparaît le prieuré lui-même, aujourd’hui privé. Sa fondation remonterait au 8ème siècle pour la première chapelle. Site monastique, il servait de relais et d’hôpital pour les voyageurs, qui pouvaient s’y requinquer avant la traversée des Landes. A son apogée, entre 1250 et 1350, 500 personnes vivaient ici. De l’immense église de 37 m de long, il ne reste qu’un mur. En face de la route, la vieille grange a quand même 200 ans.

La « rue de la soif »

Fontaine Saint-Jean au TeichLe parcours emprunte plus loin un chemin communal sableux et accidenté, toujours au milieu des bois et des prés. Il débouche sur quelques maisons, avant d’arriver au port de Biganos, très ancien. Par rapport au port des Tuiles, il est très grand, avec son dédale de ruelles le long des chenaux, bordés de charmantes cabanes de toutes les couleurs et sa « rue de la soif »… Le circuit continue sur de petites routes et chemins boisés, très peu construits, avant de rentrer par la piste cyclable, soit 20 km au total pour la boucle.

Autres curiosités : On peut commencer le circuit à Lanton, avec sa magnifique église romane, et continuer jusqu’à la fontaine Saint-Jean au Teich ; son eau guérissait le « mal blanc » : l’eczéma.

Conseil 

Pour ceux qui sont équipés de Smartphones, embarquez votre itinéraire grâce au QR code. A chaque port : aires de pique-nique.



PARTAGEZ CETTE EXPERIENCE

Noter cette expérience

Vote 1 etoileVote 2 etoilesVote 3 etoilesNotez 4 etoilesNotez 5 etoiles (1099 votes)
  • Commentaires (0)

    Déposer votre commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Une idée de vraies vacances ? C’est ici

    Laissez nous vos suggestions de vraies vacances

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *