Les vraies vacances, c'est ici !

Catalogue

Les esteys à marée basse

A marée basse, pas d’eau au fond du Bassin ! C’est le moment de faire une balade étonnante, pour découvrir le petit monde des sables et des esteys, peuplé de cyclopes et autres étranges créatures…

On goûte la salicorne

Paysage d'esteysRendez-vous après le port ostréicole, à l’écluse de Saint-Brice, sauvage à souhait. Pascal, notre guide, nous fraye un passage entre les buissons jusqu’à la plage. A nos pieds, des amas de tous petits coquillages en forme d’escargots : des hydrobies. Nous sommes devant les prés salés. Les plantes qui vivent là sont recouvertes par les marées. Sur le bord poussent des tamaris. Sa feuille est salée, car l’arbuste rejette le sel par son feuillage. On goûte la salicorne, comestible, riche en oligoéléments. La statis ou lavande de mer est en fleur. Ici, tout le monde a le droit de se balader et de pêcher, mais attention à ne pas abîmer le site ! Devant, un cygne s’envole. On entend les cris des oiseaux et les moteurs des bateaux, au loin dans le chenal.

Pour ne pas s’enfoncer dans la vase…

Esteys à marée basseNous empruntons un petit estey. Le sol est jonché de spaghettis de sable : le signe d’un ver, l’arénicole. Il filtre tout ce qu’il ingère. Les pêcheurs l’utilisent pour appâter leur ligne. On marche les pieds dans l’eau, face aux cabanes tchanquées. Au fur et à mesure, la vase monte de chaque côté de l’estey. Et dans la vase, on peut s’enfoncer jusqu’aux genoux, voire jusqu’aux épaules ! Pascal nous montre comment reconnaître les zones plus dures, dans l’estey bien drainé, et là où il y a des plantes vertes : les herbiers de zostères. Pour marcher sur la vase, les pêcheurs professionnels de palourdes utilisent encore les mastouns, des patins à vase. Au bout du chenal, les bords font bien 1,20 m de haut : nous sommes dans un autre monde... La masse de vase absorbe les sons. Nouvelle découverte : les vers à tubes, qui forment une sorte de cheminée avec des coquillages collés dessus.

Des palourdes pour les cyclopes

Notre guide sait tout sur tout : la formation du Bassin, ses marées, le nombre d’habitants… Des petits crabes viennent nous chatouiller les orteils. Il en existe plusieurs variétés : l’étrille, très appréciée des gourmets, et le crabe vert, plus commun. On apprend à les distinguer. Pascal nous a fait ramasser des palourdes. Il les ouvre et les met dans l’eau. Au bout de quelques minutes, des espèces d’escargots sortent du sable et se dirigent vers leurs proies. Ils les détectent jusqu’à 50 m ! Ces nécrophages nettoient le fond des mers. Ce sont des troques, aussi appelés cyclopes, car ils disposent d’une antenne sur le devant qui leur permet de se diriger. Dernière étape avant de rentrer : se rincer…

Andernos, une ville animée

Jetée d'Andernos-les-BainsPassage à Andernos, une vraie petite ville. L’été, le quartier piétonnier ne désemplit pas. Il y a toujours quelque chose à faire : une fête, un concert, le fameux festival de jazz en juillet, une activité sportive, une balade… Comme la ville est située au fond du Bassin, la jetée s’enfonce loin sur la plage. Nous avons bien mérité une petite glace…
 

Conseil 

Prévoir des vêtements de rechange : la vase laisse des traces, mais part au lavage.

PARTAGEZ CETTE EXPERIENCE

Noter cette expérience

Vote 1 etoileVote 2 etoilesVote 3 etoilesNotez 4 etoilesNotez 5 etoiles (1132 votes)
  • Commentaires (0)

    Déposer votre commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Une idée de vraies vacances ? C’est ici

    Laissez nous vos suggestions de vraies vacances

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *