Les vraies vacances, c'est ici !

Catalogue

La ville aux sept ports

Tout port est un rêve de voyage, ouvert sur le monde. Gujan-Mestras en a sept ! En flânant sur les digues entre les cabanes et les bateaux, les occasions de s’arrêter ne manquent pas : une dégustation d’huîtres, une plage, la cabane d’une association…

La capitale de l’ostréiculture

Port de Gujan-MestrasGujan-Mestras à elle seule compte 160 ostréiculteurs sur les 315 du Bassin. 80 % travaillent en famille. Jusque dans les années 60, il y en a eu 2.620… La ville a aussi été le 1er port sardinier de France. Chaque port a son identité, entre celui de La Hume qui touche La Teste, voué à la plaisance, et celui de la Molle vers Le Teich, avec ses six uniques cabanes. Au bout des digues qui longent les chenaux, le paysage redevient sauvage, fréquenté par les mouettes, les cygnes… ou les chasseurs de canards qui y ont bâti leurs tonnes, petites cabanes en roseaux cachées dans la végétation, comme à Meyran. C’est pourtant un port de travail, où se sont installés le chantier de construction Debord, avec ses bateaux devant, et un peu plus loin Olivier Laban, le patron de l’ostréiculture du Bassin d’Arcachon. Juste après, au port de Gujan, la voilerie du Bassin fabrique des voiles pour tout le littoral.

Larrostrea : la fête !

Gujan-Mestras capitale de l'ostréicultureLarros est le plus grand port de Gujan-Mestras. Les chenaux accueillent plusieurs bateaux traditionnels, notamment devant la cabane de l’association l’Argo : bac sardinier, pinasses, chalands ostréicoles… Au siècle dernier, Larros comptait sept chantiers de construction marine, deux aujourd’hui, et pas des moindres : Dubourdieu, fondé en 1800, et Couach. Après la tour ronde de l’ancien moulin, la Maison de l’huître est un musée vivant, avec sa salle cinéma, ses vieux outils, son petit aquarium, ses maquettes… La scénographie, moderne et interactive, a été entièrement refaite en 2006. On manipule, on apprend tout sur les huîtres du Bassin et du monde : histoire, reproduction, élevage, prédateurs… et les façons de les accommoder. Début juillet, Larros accueille Larrostrea, la fête des cabanes et du patrimoine maritime. On déambule sur le quai des Arts d’une cabane à l’autre, mises à disposition des exposants. Après les régates, avec la marée, les bateaux traditionnels défilent dans le port. Il est temps de s’attabler, avec les équipages qui mettent l’ambiance, au rythme des bandas !

Le Lycée des métiers de la mer

Cabanes ostréicolesLa Barbotière, encore un port de travail, touche le port du Canal. C’est le siège de la Section régionale conchylicole. Un peu plus loin, le Lycée de la mer forme les futurs pêcheurs et ostréiculteurs, mais aussi charpentiers et mécaniciens marine, sans oublier les matériaux composites. L’arrière, comme un bateau, ouvre sur la Barbotière Est. A côté, le port de la Molle, le dernier, paraît presque abandonné…
 

Conseil 

Visites guidées, à pied ou en bateau. Incontournable les jours de mauvais temps : la Maison de l’Huître.

PARTAGEZ CETTE EXPERIENCE

Noter cette expérience

Vote 1 etoileVote 2 etoilesVote 3 etoilesNotez 4 etoilesNotez 5 etoiles (979 votes)
  • Commentaires (0)

    Déposer votre commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Une idée de vraies vacances ? C’est ici

    Laissez nous vos suggestions de vraies vacances

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *