Les vraies vacances, c'est ici !

Catalogue

Sortie à la marée

Embarquez avec un ostréiculteur ou un pêcheur, pour vivre sa vie le temps d’une marée. C’est le « Pescatourisme » : une aventure humaine, pour découvrir un métier et le Bassin d’Arcachon, avec ceux qui le connaissent le mieux.
Embarquez immédiatement pour le Pescatourisme : c'est maintenant en vidéo !

 


Des huîtres en or

Sortie à la marée avec un ostréiculteurNous avons rendez-vous à la cabane d’Eric Daugès, ostréiculteur à Arès. Il est en train de trier des huîtres, par taille : le « calibrage », nous explique-t-il. Devant une carte du Bassin, il nous montre où sont ses parcs : Canelon, Courbey, La Réousse, Grand banc, île aux Oiseaux, banc d’Arguin… Le bateau, à quai dans le chenal, est déjà presque chargé. A bord, nous sommes 6, le maximum. On sort au ralenti, en suivant un chenal tortueux, entre vasières et prés salés à sec… A partir de Claouey, nous longeons la côte et les villages. On a le temps de parler. Eric a toujours baigné dans le métier : son père et son grand-père étaient ostréiculteurs. Il ne fait que de la vente directe, au marché et à la cabane, préférant « en vendre moins, mais mieux ». Ce qu’il aime : « être sur l’eau, le site, la liberté. L’amour du travail bien fait est venu plus tard... » Ses huîtres, qu’il élève de A à Z, ont reçu 8 médailles au Salon de l’agriculture à Paris, dont l’or ! 

Escale à Arguin

Parc ostréicole du Banc d'ArguinArrivée sur les parcs d’élevage, devant le village de L’Herbe. Eric a des poches d’huîtres à poser. A la cabane, il les a dédoublées : avec une, il en a fait deux, pour que les huîtres aient plus de place pour pousser. Il y a des poches à décharger et à attacher sur les cadres, d’autres à retourner.
Direction Arguin, où Eric finit ses huîtres. Celles-là sont donc âgées de 2 à 3 ans. Nous allons en chercher pour la commercialisation. Là aussi, nous pouvons aider. Il faut ramasser les moules et les huîtres au sol, un peu comme une pêche à pied, nettoyer les chantiers au fur et à mesure qu’on enlève les poches. Nous en chargeons une cinquantaine. Aujourd’hui, nous n’irons pas sur d’autres parcs.


Dégustation aux cabanes tchanquées

Dégustation d'huître aux cabanes tchanquéesComme il faut attendre que la marée monte pour rentrer au port, Eric va nous faire faire un « petit tour », ou plutôt un grand ! D’abord, cap sur Arcachon, pour faire le plein de gas-oil. Puis il remonte par la côte Est de l’île aux Oiseaux. Il jette l’ancre… aux cabanes tchanquées et ouvre les huîtres. Pour lui, celles d’Arguin et du Bassin sont très différentes. Et pour le Bassin, il distingue deux goûts : Cap Ferret plus salé, plus tonique, en face plus terrien. Quelques pas sur l’île et nous rentrons. Il reste à décharger le bateau, avec la grue. Les 6h de sortie sont passées très vite !



A la pêche aux soles

Côte NoroîtLes pêcheurs, eux aussi, proposent des sorties à la marée. Comme Pascal Brice, à Grand Piquey au Cap Ferret. Il amène ses passagers à la pêche aux soles. La veille, il pose ses filets, dix jeux de six, et les relève le lendemain, plutôt sur la côte Noroît jusqu’au Cap Ferret, ou du côté d’Andernos, selon les marées. Au retour, il pêche aussi le poisson qui monte, avec un filet encerclant : le « loup ». On repart avec des poissons du jour !







Conseil 

Prévoir une tenue adaptée.

PARTAGEZ CETTE EXPERIENCE

Noter cette expérience

Vote 1 etoileVote 2 etoilesVote 3 etoilesNotez 4 etoilesNotez 5 etoiles (998 votes)
  • Commentaires (0)

    Déposer votre commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Une idée de vraies vacances ? C’est ici

    Laissez nous vos suggestions de vraies vacances

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *